Announcement

Collapse
No announcement yet.

Document Elodie

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Document Elodie

    Voilà un espace de discussion pour discuter d'une fiche patient. La brochure d'Elodie est ici.

    Un exercice intéressant : Mettez vous à la place du patient et dites moi ce que vous retenez à la lecture de cette fiche si bien sur vous êtes vous même douloureux?
    Attached Files

  • #2
    A la lecture de ce document, si je ressens une douleur depuis longtemps, j'aurai l'impression que la lésion continue et que si j'ai mal c'est parce que personne n'a encore trouver la lésion. De plus si à la question numéro 1 la réponse est exacte sans conteste, ce sera vécu de manière trop brutale. D'un côté il y a une lésion de l'autre c'est le cerveau????

    Les gens qui sont dans la douleur ont un jugement perturbé et ne réagissent pas comme quelqu'un qui ne souffre pas. Il en veulent à la terre entière de ne pas avoir trouver pour eux la solution. Ils prendront donc ces informations comme une sorte de provocation ou plus exactement penserons que puisque l'on ne sait pas d'où vient la douleur, nous affirmons qu'elle est dans la tête et implicitement que nous pensons qu'elle simule.

    C'est un gros risque de perte de l'alliance thérapeutique et c'est pour cette raison qu'il est très difficile de mettre de tels messages (oh combien vrais bien sur) dans une fiche synthétique.

    Je m'excuse par avance auprès d'Elodie mais rappelons nous que c'est un très beau travail de fin d'études et il nous permet de mettre en avant certains soucis de communication ce qui est très bien.

    Comment


    • #3
      Bonjour Laurent,

      Tes remarques sont pertinentes. J'ai trouvé, aussi, que le document était très dense voire peu lisible.

      Comment


      • #4
        Salut Bernard

        Il es très dense et mérite une lecture avec des explications. C'est un document qui peut être remis après une explication préalable ou au moins une discussion.

        De toute façon c'est un document de travail qui doit être modifié.

        Pour la fiche, l'idéal serait en fait de faire plusieurs fiche, une par message à faire passer. Ces fiches ne doivent pas être des fiches de connaissance ( ça ne sert à rien)mais des fiches d'apprentissage un peu comme des fiches qui expliqueraient comment se préparer pour réussir un marathon.

        Comment


        • #5
          Bonjour à tous,

          En fait, il faudrait partir des questions que se posent les patients.

          Nous avons trop tendance à leur faire un cours de neurophysiologie de la douleur qui la plupart du temps ne les intéresse pas vraiment !

          Ce qu'ils veulent savoir c'est : Pourquoi j'ai mal ? D'où ça vient ? Combien de temps ça va durer ? Qu'est-ce que vous pouvez faire pour que ça s'arrête ? Est-ce que je vais garder ça tout le temps ? Qu'est-ce que je dois faire ou ne pas faire pour aller mieux ? etc. Si à chacune de ces interrogations, nous sommes capables d'apporter une réponse valide,simple et compréhensible, c'est tout bon.

          Il faut garder à l'esprit quelques points essentiels tels que douleur =/= lésion, et construire là-dessus des arguments, des métaphores, correspondant au patient qu'on a en face de nous. C'est pourquoi, il me semble de plus en plus que des fiches explicatives, telles que celle d'Elodie, malgré ses qualités, ne sont peut-être pas si pertinentes que ça en pratique quotidienne.

          Peut-être serait-il plus intéressant de mettre au point un questionnaire simple à leur soumettre (écrit, oral peu importe), de manière à savoir quelles sont leurs interrogations, leurs angoisses, leurs croyances et à partir de là utiliser des outils pédagogiques tels que tes fiches s'il s'avère que c'est de ça qu'ilsont besoin. Pas de réponse stéréotypée, univoque, mais adapter notre discours et notre approche "éducative" au cas par cas.

          Comment


          • #6
            Effectivement, je pense de la même manière. Evaluer le patient pour partir de lui, analyser les stades du changement (précontemplation, comtemplation, action, maintien ) et faire prendre conscience. La vérité en matière de douleur n'existe pas, chacun possède la sienne au moment où il se trouve. Si vous affirmer à un musulman que le porc est un bon aliment, il vous dira que non et il aura raison, car pour lui manger du porc est non seulement un sacrilège mais en plus cela peut être dangereux, c'est ça que nous devons comprendre pour avancer en matière d'enseignement de la douleur pour aider nos patients.

            Comment


            • #7
              Toutafé !
              Une source d'inspiration pour les questionnaires : http://psychology.tools/download-the...orksheets.html

              Comment


              • #8
                C'est TOP!!!!!

                Comment


                • #9
                  Bonjour à tous.
                  Il me semble qu'il y a de bonnes chose dans cette brochure : de la Vérité avec des définitions et une implication du patient par le questionnaire. Mais je pense que vous avez soulevé les difficultés d'une fiches de ce genre : à la fois présenter des données fiables et scientifiques afin que le patient comprenne le poids de ce qu'il va lire et lui faire "comprendre" (ou au moins susciter l'envie de comprendre) comment fonctionne SA douleur.
                  Je suis d'accord avec Laurent sur le fait de faire plusieurs fiches avec un thème. Je reprends ce que j'avais avancé sur le fameux réseau social : l'idée que j'ai en tête est de créer un doc RAPIDE et FACILE à lire avec une quantité d'infos limitées par documents.
                  une proposition de plan :
                  • 1 définition
                    • Douleur
                    • Classification
                      • Aigue / chronique
                      • Nociceptive / neurogène
                    • Fonctionnement : schéma voies de la douleur, schéma neurotag (explain pain-moseley)et les réponse à la douleur : influx nerveux ; sécrétion de différentes substances, contraction musculaire, modif comportement. NOTER la différence lésion/ douleur dès la première brochure !
                  • 2
                    • Analyse : 4 composantes : avec quelques exemples concrets de la manière dont elles interviennent (localisation de la douleur par le sensori discriminative, affectivo-émotionnelle : anxiété-peur-douleur… pourquoi j’ai plus mal quand je m’ennuie…etc) ; comprendre que la douleur est réellement quelque chose de personnelle, multifactorielle !
                  • 3
                    • Modifications physiologique liée à la douleur : amplification d’influx nerveux normalement anodins, allodynie…
                    • Pensées virus croyances
                  • 4
                    • Comment reprendre la main..
                  Il est certain que dans l'approche thérapeutique personnalisée, le questionnaire est plus approprié, mais l'objectif me semble différent.

                  Comment


                  • #10
                    "Aigue / chronique" ..."Nociceptive / neurogène" .... " schéma voies de la douleur" ..... mouais ...

                    Comment


                    • #11
                      "mouais"... mais encore?
                      Je suis d'accord, les définitions de bases ne sont pas l'attrait majeur de ce type de document, mais dans la mesure où ces définitions sont reprises dans différents documents ( http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/La_...uestions-2.pdf ), il me semble intéressant de les rappeler...même si bien sûr, elles seront à discuter.
                      quand aux voies de la "douleur ", je me suis mal exprimé... voies de la NOCICEPTION me semble bien plus correct; je pense que de montrer le cheminement du message d'alerte est important...

                      Comment


                      • #12
                        Les définitions en tout genre, le patient s'en fout ! Pour lui, il n'y a qu'une vérité : mal / pas mal. Le reste ne l'intéresse pas... Il ne veut qu'une chose : aller mieux !
                        Si nous voulons faire passer notre message, il faut rester simple, voire simpliste. Mais ce que nous disons doit s'appuyer sur des données irréfutables. Ne confondons pas l'explication scientifique du phénomène et l'explication que nous allons donner à quelqu'un qui n'a (a priori) aucune connaissance scientifique. Le message que nous allons délivrer doit pouvoir être compris par un enfant de 5 ans. Voir par exemple les messages publicitaires : hyper simplistes, mais ça marche ! Même chez les adultes...Mais derrière ces messages il y a toute une science du marketing, voire neuro-marketing, etc... Et c'est très précisément ce que nous ne savons pas faire (moi le premier) !
                        A mon avis, trois idées sont importantes à faire passer :
                        - La douleur vient du SNC
                        - Pas de corrélation entre lésion et douleur chronique
                        - Importance du contexte

                        Donc à la limite, 3 fiches pourraient suffire...

                        Comment


                        • #13
                          "Depuis la parution d’Explain Pain en 2003, Lorimer Moseley et moi-même avons été sollicités par de nombreux cliniciens pour en proposer une « version simplifiée…pour les patients ». En fait, nous avions écrit quelque chose en ce sens dès 2005 mais avons résisté à publier cette « version courte » pour un certain nombre de raisons – les études ont montré que les individus pouvaient assimiler correctement ces notions sans posséder de formation médicale – le contenu « d’Explain Pain » n’étant pas trop complexe, ce sont donc plutôt les cliniciens qui sous-estiment les capacités de leurs patients à comprendre leur douleur"
                          http://noijam.com/2015/10/07/les-dims-et-les-sims/

                          Comment


                          • #14
                            Je ne remets pas en question les capacités de compréhension des patient, mais nos capacités à faire passer le message....

                            Bernard vient de nous signaler un site que je trouve quasiment parfait : http://www.retrainpain.org/francais

                            C'est ça qu'il faut faire : c'est simple, clair, et scientifiquement juste.
                            Ensuite, on peut éventuellement rentrer plus dans les détails avec les fiches de Laurent par exemple.

                            Comment

                            Working...
                            X