Announcement

Collapse
No announcement yet.

Protocole et étude pour valider l'utilisation des fiches d'éducation à la douleur

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Protocole et étude pour valider l'utilisation des fiches d'éducation à la douleur

    Le lien entre catastrophisme et ressenti douloureux semble être maintenant avéré et de nombreux articles s'en font l'écho (http://www.sfetd-douleur.org/kiosque...0-avril-2015-0).

    Pour mettre en place ce protocole, je vous propose donc en préalable, de lire les documents joints sur le catastrophisme (Doc 1 et 2).

    Deux des parades à la pensée catastrophique sont : la relation thérapeute-patient (alliance thérapeutique), et l'information (éducation thérapeutique à la douleur).

    Il est clair que beaucoup des informations contenues dans ces fiches sont très éloignées des connaissances et croyances de nos patients. C'est en partie pour cela qu'une évaluation des connaissances sur la douleur est au préalable indispensable. J'ai pensé que pour cela le Neurophysiologie of Pain Questionnaire de Moseley, dans sa version allégée, pourrait convenir.

    Bien sur avant de commencer l'éducation, il faudra évaluer le patient sur son catastrophisme avec le PCS (voir questionnaire joint en pdf, et l'étude en Doc2).

    Il restera enfin à déterminer le nombre de séances à réaliser (pourquoi pas 3 séances de 20 minutes), et mettre au point un livret qui servira d'appui à nos patients, pour qu'ils puissent revoir chez eux ces notions essentielles.

    Tout ceci est d'ores et déjà possible si vous voulez utiliser les fiches de manière informatique avec une tablette. On peut imaginer cela avant l'envoi des fiches papier qui ne sont pas encore disponibles.

    Je m'attelle à la réalisation du livret.
    Attached Files

  • #2
    Bonjour à tous,

    L'étude viserait à "valider" l'utilisation des fiches ou viserait à valider 'l'éducation" comme technique de prise en charge de la douleur (aigüe / chronique) ?

    Cordialement,

    Comment


    • #3
      Salut Nathan

      Des études visant à valider l'éducation ont déjà été menées avec succès. (https://www.algoless.com/forum/espac...-%C3%A0-nantes)

      Ce qui pourrait être fait, c'est une "validation" de l'utilisation de ces fiches dans le cadre de l'éducation à la douleur. Ces fiches ont été réalisées pour aider le praticien dans cette éducation, mais ne constituent pas à elles seules l'éducation.

      Comment


      • #4
        Bonjour Laurent,

        D'accord. Du coup , l'hypothèse théorique serait : "les fiches d'éducation à la douleur donnent de meilleurs résultats comparativement à un autre moyen d'éducation"
        L'hypothèse opérationnel serait : " les fiches d'éducation à la douleur permettrait une diminution plus importante des scores du PCS / SOPA / EVA ?"

        "Ces fiches ont été réalisées pour aider le praticien dans cette éducation, mais ne constituent pas à elles seules l'éducation" - J'ai jeté un œil à l'ensemble des documents que tu nous as fourni "entretien motivationnel, ect..". Ces documents sont très intéressant mais mélangent beaucoup de modèles (Rogers, Bandura), ce qui pose problème pour une étude avec un protocole très précis et il y'a très peu de praticiens formés à ces méthodes.

        "Des études visant à valider l'éducation ont déjà été menées avec succès" - J'ai regardé les différentes études publiées que vous avez citées, effectivement il commence à avoir une littérature de plus en plus prolifique sur les effets positifs de l'éducation mais elles restent modérées concernant l'évolution de la douleur ou sur le plan fonctionnel. Je reprends les études cité sur Algoless :

        Effect of Primary Care–Based Education on Reassurance in Patients With Acute Low Back PainSystematic Review and Meta-analysis

        Preoperative pain neuroscience education for lumbar radiculopathy: a multicenter randomized controlled trial with 1-year follow-up.

        Louw A1, Diener I, Landers MR, Puentedura EJ.

        Ma question initiale avait pour but de savoir dans quelle direction vous souhaitiez vous diriger ; une étude visant à comparer une éducation versus pas d'éducation avec pour évaluation "PCS / SOPA" pourrait être intéressant. De nombreux praticiens pourraient participer "tous ceux qui ont suivis ta formation", et venir enrichir la littérature concernant "l'éducation à la douleur".

        Cordialement,

        Comment


        • #5
          J'aimerai effectivement obtenir deux choses de cette étude.
          La première est bien sur de confirmer l'idée que l'éducation à la douleur est un atout dans la prise en charge du patient douloureux, qu'il soit aiguë ou chronique.
          L'autre grande idée est de faire une étude au sein des cabinets libéraux et de bien montrer l'importance des MK libéraux dans la prise en charge de la douleur de part leur disponibilité leur flexibilité et leur réactivité. L'usage des fiches est un plus dans l'éducation car elles permettent un lien entre le patient et le thérapeute. Pour le reste concernant la façon de mener l'entretien l'alliance thérapeutique et l'entretien motivationnel ne sont pas tester ici mais doivent être la norme car c'est actuellement la meilleur manière de communiquer. J'ai fini la formation TCC et vais faire la deuxième formation douleur en grande partie sur cet abord TCC. Effectivement, il nous faut un protocole solide et homogène. Pour les évaluation le PCS de toute façon et pourquoi pas le SOPA ou le FABQ. Le SOPA est plus long et plus complet le FABQ plus court mais moins orienté sur l'attitude face à la douleur et plus les croyances, à voir.

          Comment

          Working...
          X