Announcement

Collapse
No announcement yet.

Deuxième module pour le stage douleur 1 ou 2 journées?

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Deuxième module pour le stage douleur 1 ou 2 journées?

    Bonjour à tous. Je me pose des questions par rapport à une deuxième formation. Pas sur son opportunité bien sur mais sur le format. J'avais initialement pensé la faire sur une journée, mais quand je vois ce que j'ai envie d'y mettre, je pense qu'il serait plus sérieux de le faire sur deux jours.

    Programme prévu


    - Retour d'expérience
    - Questions diverses sur la douleur en kinésithérapie, l'abord du patient
    - La sensibilisation centrale ou comment expliquer et comprendre la chronicisation sur le plan physiologique
    - Les TCC: abord psychosocial de la douleur chronique comprendre et agir
    - Le partage des connaissances : Travail sur les fiches, le message à faire passer, mise en place d'un bilan pour évaluer l'ordre des fiches à utiliser en fonction des connaissances du degré de catastrophisme et des croyances...
    - Perspective sur les orientations à donner à nos traitements par rapport à l'abord de la douleur
    - Douleur et interprofessionalité : Comment s'intégrer dans une équipe pluridisciplinaire pour le traitement de la douleur chronique


    Voilà un peu le schéma d'une deuxième formation, je le vois mal en 1 journée... qu'en pensez vous?

  • #2
    Super ! Mais deux journées s'imposent pour avoir le temps de travailler tranquillement.

    Comment


    • #3
      2 jours ensemble, que du bonheur pour échanger et avancer
      Avec Christel, on est OK pour 2 jours, pour tout ce programme

      Comment


      • #4
        Originally posted by LG Osteo View Post
        échanger et avancer
        C'est la vocation première de ce forum, encore faut-il franchir le pas et poser des questions ...

        Comment


        • #5
          2 jours aussi.il faudra bien ça pour bien comprendre la physiologie de la sensibilisation centrale et échanger sur nos experiences.

          Comment


          • #6
            Le titre de la deuxième session : Kinésithérapie et douleur niveau 2 :"Des solutions personnalisées et pertinentes pour nos patients douloureux chroniques"

            Plan de le formation :

            Journée 1
            - Tour de table avec retour d'expérience : les plus, les moins, ce qu'il reste à parcourir
            - Révisions succinctes en fonction des retours
            - La sensibilisation centrale
            - Les TCC et la douleur chronique
            Historique
            Niveau d'analyse
            TCC et kinésithérapie
            Les principes
            Les moyens
            - Jeux de rôles en rapport avec les TCC

            Journée 2
            - Quelques notions simples sur les traitements pharmacologiques
            - Retour sur les fiches
            Comment optimiser leur utilisation?
            Des bilans pour évaluer et réévaluer : PCS FABQ CSQ SOPA TAMPA
            Trouver des parcours spécifiques dans les fiches
            Progession
            Une info = un parcours
            Des exercices à proposer
            Des questionnaires à donner aux patients
            - Mise en situation, scénarios et jeux de rôles avec les fiches
            - Des perspectives à imaginer
            L'interpro
            L'apport des autres professions de santé

            Comment


            • #7
              Excellent programme ! C'est l'aspect pratique qui nous manquait jusqu'à présent. Je crois que tu as visé juste...

              Comment


              • #8
                On en reparlera au moment du stage. C'est difficile d'incorporer de la pratique sans avoir un peu ( voir beaucoup) de théorie.

                Comment


                • #9
                  tu as une idée du calendrier ? et du lieu ?

                  Comment


                  • #10
                    Bonjour. Merci de ce programme, Laurent. Envisage-tu de parler de la théorie de l'imprécision lors de l'abord de la sensibilisation centrale?
                    Sinon, même question que Rémi concernant les dates. Et même s'il n'y a rien dans le SO, je viendrai en Bretagne.

                    Comment


                    • #11
                      La théorie de l'imprécision est elle la même que la desinhibition de Moseley? Perte de précision dans les mouvements voir imprécision du jugement et par extension catastrophisme (selon Miseley toujours).

                      Comment


                      • #12
                        Je pensais plutôt à l'hypothèse qu'il décrit dans l'article qu'il a écrit avec Vlaeyen (http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25599298), dont je me suis servi pour appuyer le modèle clinique que je développais dans mon mémoire. C'est à dire encodage imprécis des différentes informations transmises suite à un stimulus qui fini par une généralisation de la réponse. Je pense qu'il est assez important car comme tu le rapportais dans l'un dernier post à propos de l’expérience de Moseley, la SC devient trop biomédicale. Et finalement, il y a beaucoup d'articles récents qui semblent ramener la SC avec une approche pharmacologique...

                        Comment


                        • #13
                          Je pense que l'on parle en fait de la même chose. As tu le texte dans son intégralité?

                          Comment


                          • #14
                            Le PDF ici

                            Comment


                            • #15
                              Merci Marc

                              Nous sommes dans cet article aux confins des neurosciences et des TCC. Vlayen est lui même très souvent cité dans les TCC. Ce qui est intéressant ici, c'est que petit à petit tout s'interconnecte et que petit à petit les neurosciences explique ce que Pavlov au milieu du 20° siècle avait mis en lumière. Les transformations indéniables du SNC sont la conséquences d'une erreur d'appréciation du cerveau qui surprotège au lieu d'être rationnel et objectif.

                              Si l'on rapproche cela du fait que la douleur chronique semble bien être beaucoup plus présente dans nos sociétés occidentalisées que dans les pays en voie de développement, ou peut avancer l'hypothèse que nos modes de vie, nos préoccupations, et sans doute même la façon de nous soigner prennent une part importante dans la chronicisation de nos douleurs. Ainsi le simple fait de considérer la bonne santé comme un dû et non pas un but à atteindre, perturbe notre jugement et induit une hyperprotection de notre SNC. Cette pensée fait partie intégrante de nos schémas les plus profonds et n'est certainement pas étrangère à la Douleur chronique...

                              Comment

                              Working...
                              X